Vol au-dessus d’un piA�tonnier

image_pdfimage_print

PiA�tonnier BXL2

L’envers du dA�cor d’un piA�tonnier mal pensA�…

Ce dimanche 28 juin, A� partir de midi, la Ville de Bruxelles inaugurera son piA�tonnier, un projet implantA� sur les boulevards centraux qui fait dA�jA� la fiertA� des autoritA�s bruxelloises avant mA?me d’avoir A�tA� mis en action.

La Ville a revu sa copie :A� moins Disneyland, plus Jeux de plage…

L’inauguration et les activitA�s prA�vues sur le piA�tonnier durant l’A�tA� cristallisent, en ce moment, toutes les attentions. Le programme se veut familial, sportif, culturel, mA?me si c’est surtout le sport et le « fun » qui se taillent la part du lion : pistes de skateboard, terrain de badminton, street 100 mA?tres et chronomA�trage professionnel, jeux d’A�checs gA�ants… Soyons de bons comptes, quand on repense aux premiA?res dA�clarations surA� l’amA�nagement des boulevards centraux, de Times Square au petit train touristique, photo de celui de Cannes A� l’appui, on se dit que, face A� la critique, la Ville de Bruxelles a quelque peu rA�frA�nA� ses ardeurs premiA?res… Pour l’instant, du moins !

Les rA�centes dA�clarations de Philippe Close ont, en effet, de quoi inquiA�ter sur le plus long terme :

A� Nous avons fait le pari da��un Bruxelles qui na��arrA?te jamais et oA? il se passe tout le temps des choses. Plus il y a da��A�vA?nements, mieux ca��est ! La��idA�e, ca��est qua��il y ait toujours quelque chose A� faire A� Bruxelles » , conclut la��A�dile .

Prometteur !

Toujours pas de projet de sociA�tA�

Cependant, ni le piA�tonnier tel qu’il est conA�u, ni les activitA�s rA�crA�atives, au demeurant fort sympathiques, qui y seront organisA�es durant l’A�tA�, ne constituent un « projet de ville », encore moins un « projet de sociA�tA� ». Le public visA� est clairement un public en vacances, qu’il soit ou non Bruxellois, un public libA�rA� des contraintes du quotidien.

Les dA�clarations d’Alain Courtois laissent supposer que, sur le long terme, le piA�tonnier sera sportif, dA�finitivement sportif : « Une ville a besoin de sport. Besoin… Comme de pain! »
Faut-il considA�rer ce crA�do hA�ritA� de l’Empire romain comme un projet de sociA�tA� ? Une fois les vacances terminA�es, quel type de public la Ville entend-elle attirer sur les boulevards? Y a-t-il des commerces que la Ville souhaite « dA�courager » de rester ou dont elle se rA�serve le droit de ne pas renouveler le bail, via la RA�gie fonciA?re ? Des A�chos en ce sens nous parviennent dA�jA� de la part de plusieurs commerA�ants.

« If it’s Tuesday, this must be Belgium »

De rA�cents accords signA�s, lors d’une mission pA�kinoise, entre la Ville de Bruxelles et des tour-operators chinois laissent prA�sager, mA?me si la Ville s’en dA�fend, du dA�veloppement d’un tourisme de masse qui aura nA�cessairement des consA�quences sur le type de commerces de la zone piA�tonne. Un film intitulA� « Love in Brussels » qui doit booster le tourisme est mA?me en projet. A terme, les commerces de proximitA� pourraient donc A?tre contraints de cA�der leur place A� des boutiques-souvenirs ou de produits dA�rivA�s du futur BA�er Temple, en projet A� la Bourse. Les habitants du centre-ville devront-ils prendre le mA�tro, leur voiture ou un taxi pour aller s’acheter un pain, un journal, un clou ? Un piA�tonnier n’est-il rien d’autre qu’un centre commercial A� ciel ouvert, en concurrence directe avec une artA?re toute proche, avec les centres commerciaux en pA�riphA�rie (existants ou projetA�s), ou encore, avec d’autres villes qui ont su « attirer de grandes enseignes »?

« Changer la Ville pour changer la vie »

La Ville s’est choisi un slogan. Fort bien, le changement, nous ne sommes pas contre, au contraire : mais le changement A� quelles fins? Pour A?tre attractifs ? Attractifs pour qui ? S’agit-il de changer la ville pour une meilleure qualitA� de vie pour l’ensemble des habitants? Ou de changer la ville pour changer A�galement ceux qui l’habitent au profit d’un autre public « A� meilleure capacitA� contributive » comme le disait Marion Lemesre, qui s’est A�galement beaucoup battue pour la reconnaissance du Pentagone comme zone touristique, « A� l’instar de Maasmechelen Village« … Le Fun shopping, autre projet de sociA�tA� aprA?s le sport. LA� encore, sur le plan des ambitions de la Ville, on reste sur sa faim.

PiA�tonnier en suspension dans l’air, sans consA�quences sur les alentours

Venons-en maintenant aux questions qui fA?chent, mais qui fA?chent vraiment… Celles qui concernent les consA�quences du piA�tonnier. Celles dont les citoyens n’ont pu dA�battre A� aucun moment dans ce dossier. Ni au conseil communal oA? « la rA?gle, c’est de se taire, c’est comme A�a, et si on n’est pas d’accord on s’en va » (Yvan Mayeur). Ni lors de la prA�sentation du piA�tonnier par le bureau d’A�tudes chargA� de sa conception : « Ce n’est pas le sujet de la soirA�e, allez crier ailleurs ». Ni lors de rencontres, a posteriori, avec l’A�chevine de la MobilitA�, Els Ampe qui dA�clare pourtant : « J’ai rencontrA� les sociA�tA�s de parkings et elles A�taient intA�ressA�s de construire des nouveaux parkings A� Bruxelles ». De la concertation, il y en a donc bien eu, dans ce dossier. Mais pas de chance, ce n’A�tait pas avec les habitants.

« Miniring »
Le CollA?ge n’aime pas ce mot : ils avaient trouvA� une si belle expression : « boucle de desserte »… Mais personne ne l’utilise, mA?me pas eux lorsqu’ils s’adressent aux entrepreneurs, via le cahier des charges du parking des Brigittines (page 56) oA? l’on peut lire : A� Le parking enterrA� se trouve sur la future « route des parkings » qui jalonnera l’ensemble des parkings en ouvrage du centre. A�A�
VoilA� qui est plus clair.
Ce qui ne l’est pas du tout, en revanche, c’est comment les rues situA�es sur ce miniring vont pouvoir absorber le flux de vA�hicules provenant des boulevards centraux. AprA?s l’euphorie de l’inauguration, le rA�veil risque d’A?tre difficile le lendemain, pour ne pas parler du mois de septembre, quand tout le monde sera rentrA� de vacances.

A moins que d’ici lA�, le bon sens, le rA�alisme et les embouteillages quotidiens n’aient remis les pendules A� l’heure…

Parkings
Toutes les A�tudes le dA�montrent : plus on construit de parkings, plus cela attire les voitures, tel des aspirateurs ou, mieux dit, des aimants. Mais A� la Ville de Bruxelles, on prA�tend le contraire. Yvan Mayeur n’hA�site d’ailleurs pas A� dA�clarer que ce plan vise A� rA�duire la bronchiolite chez les enfants en bas A?ge… grA?ce A� la construction de parkings supplA�mentaires. On espA?re pour ces enfants qu’ils n’habitent pas ou ne vont pas A� l’A�cole sur le trajet du miniring (la « route des parkings), comme c’est le cas de la rue des Alexiens ou de la rue des Six Jetons, par exemple.
Du reste, tels Soeur Anne, nous sommes toujours dans l’attente des chiffres ou des A�tudes qui permettraient d’objectiver les besoins rA�els en places de parkings, notamment sur leur taux de frA�quentation, chiffres que les sociA�tA�s rechignent A� comminuquer.. Tout rA�cemment, d’ailleurs, le Centre 58 (Parking 58, Interparking) s’est vu refuser le permis d’environnement en raison, prA�cisA�ment, de cette absence de donnA�es.

Diminution de l’offre des transports en communA�

Des lignes de bus A�courtA�es, des terminus plus A�loignA�s du centre, des correspondances rendues impossibles ou multipliA�es pour arriver A� destination, la vie des usagers des transports en commun se complique, tandis que l’automobiliste, lui, pourra poursuivre sa route jusqu’aux portes du piA�tonnier. Et que dire des personnes A?gA�es, A� mobilitA� rA�duite, mal voyantes, mamans avec des poussettes,… Pour certains, ce sera juste plus difficile, pour d’autres, ce sera tout simplement impossible.

Dans une interview au Vif, le bourgmestre se dit tout A� fait conscient de « faire les choses A� l’envers » en lanA�ant ce piA�tonnier, l’un des plus grands d’Europe, avant d’avoir rA�glA� les problA?mes de mobilitA� en amont. Il a fait les choses A� l’envers parce qu’il l’a voulu comme A�a, prA�cise-t-il, pA�remptoire. Son style, reconnaissable entre tous.

Sondage d’opinion et concertation ne sont pas synonymes

Durant le mois d’octobre de l’annA�e derniA?re, la Ville de Bruxelles a chargA� un bureau d’A�tudes de planter un stand devant les marches de la Bourse, d’arrA?ter des passants, au hasard, et de leur poser ces trois questions.

– Etes-vous satisfait de l’A�tat actuel de l’amA�nagement des boulevards ? Non A� 80%
– Etes-vous informA�s des intentions du projet ? Oui A� 77%
– Soutenez-vous le projet ? Oui A� 73%

Yvan Mayeur considA?re ces rA�sultats « remarquables » comme un plA�biscite du projet. A noter qu’en octobre 2014, aucune des 626 personnes interrogA�es lors de ce micro-trottoir ne savaient exactement en quoi ce projet consistait.

ParallA?lement, 60 personnes, dont 50% d’habitants du pentagone, ont pris part A� des ateliers mais la plupart en sont ressortis amers, leur participation s’A�tant souvent rA�sumA�e A� choisir la couleur des bancs du futur piA�tonnier ou la forme des rA�verbA?res. Beaucoup dA�ploraient A�galement de ne pas se retrouver dans les 24 propositions finalement retenues dans la brochure de prA�sentation du projet.

En tout A�tat de cause, rien de tout cela ne s’apparente A� un quelconque processus de concertation, en amont du projet et A� un stade prA�coce,, quand plusieurs pistes sont encore sur la table, comme le prA�voit la Convention d’Aarhus au niveau europA�en.

DerriA?re les slogans et les images photoshoppA�es

« Changer la Ville pour changer la vie », un beau slogan. Place au piA�ton, une belle image sur les panneaux JCDecaux.

Reste maintenant A� dA�couvrir ce qui se cache derriA?re ce dA�cor de 50 hectares situA� au coeur d’une ville oA? un habitant sur cinq vit sous le seuil de pauvretA� et dont certains quartiers, moins visibles, ont un besoin criant d’infrastructures, de moyens de communication, d’amA�nagements et parfois, tout simplement, d’entretien…

Comme ce bA?timent du Foyer bruxellois des Brigittines sous lequel la Ville a jetA� son dA�volu pour remplacer le projet de parking annulA� sous la place du Jeu de Balle, vous savez, celui qui se trouve A� »sur la future route des parking », immeuble vetuste qui tombe en lambeaux et dont l’escalier de secours extA�rieur est condamnA� depuis plus de deux ans…

P1890030

***************************************

La Platform Pentagone, constituA�e d’une trentaine d’associations, comitA�s de quartier, associations de commerA�ants,… bien que favorable au principe de piA�tonnier, s’oppose A� ce projet, met en garde contre l’inconsA�quence avec lequel il a A�tA� mis en route A� marche forcA�e et demande, en prioritA�, que l’offre des transports en commun (rA�duite dA?s le 29 juin 2015) soit renforcA�e.

Elle prA�conise plusieurs piA�tonniers plus petits, au lieu d’une vaste zone de shopping n’offrant qu’un vernis de mieux vivre Elle souhaite que le plan de mobilitA� dans son ensemble (piA�tonnier-miniring-parkings) soit soumis A� un vA�ritable processus de concertation avec les habitants et commerA�ants et que des A�tudes d’incidences soient rA�alisA�es, comme le prA�voit le rA?glement rA�gional. Pour rappel, un recours a d’ailleurs A�tA� dA�posA� en ce sens, fin janvier, par 3 associations environnementales et 8 riverains de diffA�rents quartiers du Pentagone, membres de la plateforme.

Nous invitons les citoyens sensibles A� cette vision de la ville et qui dA�fendent la nA�cessitA� d’un dA�bat contradictoire autour de ce projet aux enjeux multiples et complexes, A� s’informer sur notre site, A� signer la pA�tition en ligne, en tant que personnes, s’ils adhA?rent A� notre analyse et A� signer notre charte, s’ils le font au nom d’un comitA�, d’un syndicat, d’une association.

Contact : info@platformpentagone.be

++++++++++++++++++++++++++++++

MINIRING A�a rime avec HAPPENING

La Ville de Bruxelles inaugure son piA�tonnier mais refuse de parler du Miniring : nous avons dA�cidA� de rA�parer cette injustice et de lui donner
toute la visibilitA� qu’il mA�rite !

 

Dimanche 28 juin A� 13 heures

La Platform Pentagone vous convie A�

L’INAUGURATION DU MINIRING

Un monument A�phA�mA?re sera dA�voilA� A� cette occasion

A� l’angle de la Place De BrouckA?re et de la rue des Augustins
(en face de la poste)

DA�part du cortA?ge A� 12 heures
(coin rue de Flandre – rue LA�on Lepage)

ArrivA�e Place de BrouckA?reA�: 12h45

INAUGURATION A� 13 HEURES

VENEZ NOMBREUX

 

Platform Pentagone a�� La PA�tition a�� La Charte
Toutes les affiches et flyers A� tA�lA�charger