Un boulevard, deux trottoirs : trois raisons d’A?tre sceptiques

vide2

Dans son bilan de huit mois de phase-test, la Ville de Bruxelles n’a pas lA�sinA� sur les chiffres pour attester de la rA�ussite, selon elle incontestable, de son piA�tonnier. Seulement voilA�, en y regardant d’un peu plus prA?s, on s’aperA�oit rapidement que la rigueur des donnA�es prA�sentA�es est loin d’A?tre au rendez-vous.A�

Incroyable mais vrai !

En annonA�ant triomphalement que la frA�quentation de piA�tons avait doublA� depuis la mise en piA�tonnier des boulevards du centre, la Ville de Bruxelles disait s’A?tre basA�e sur les chiffres d’Atrium. Mais l’ARAU le relevait dA?s le lendemain, les chiffres en question ne reflA�taient pas cette spectaculaire augmentation. Arnaud Texier, directeur d’Atrium confirme.

Avant la mise en place du piA�tonnier, les comptages A�taient effectuA�s sur chacun des trottoirs des boulevards et donnaient lieu A� des chiffres sA�parA�s. Il fallait donc additionner ces chiffres pour les comparer aux derniers comptages. En additionnant les comptages des deux trottoirs, on constate une hausse, mais elle na��est pas aussi importante.

La Ville aurait donc purement et simplement A� omis A� de compter l’un des deux trottoirs ! Franchement… A� On est la risA�e du monde A�, non ?A�

De quoi semer un peu plus le trouble sur le bilan rA�solument positif de la Ville de Bruxelles, alors que les deux autres raisons qu’elle avait de se fA�liciter de son projet A�taient dA�jA� sujettes A� de sA�rieuses rA�serves.

Trafic en baisse dans les rues latA�ralesA�?

Que le trafic ait globalement diminuA� sur l’ensemble du Pentagone, personne n’en doute. Mais la Ville nie farouchement le report de circulation sur les rues latA�rales du Pentagone Ouest, affirmant mA?me que les chiffres sont en baisse.

On le relevait rA�cemment, images du carrefour des rues Van Artvelde et Pleetinckx A� l’appui, les chiffres ne disent pas toutA�: 10 vA�hicules A� la minute lorsque le trafic est fluide n’ont pas le mA?me impact, en terme de nuisances environnementales et sonores, que 10 vA�hicules roulant au pas, pare-choc contre pare-choc.

Comptages d’un habitant de la rue LA�on Lepage

LepageMais sur les chiffres mA?mes, on reste A�galement perplexes. En septembre 2013, un habitant de la rue LA�on Lepage avait rA�alisA� des comptages pour l’asbl ProVelo. Deux ans plus tard, il a refait ces mA?mes comptages, dans les mA?mes conditions (par beau temps, sans travaux A� l’horizon ni sommet europA�en). Les rA�sultats sont parlantsA�:

Septembre 2013A�: 142 voitures entre 17h05 et 17h25 (426 voitures/heure)

Septembre 2015A�: 351 voitures entre 17h05 et 17h25 (1053 voitures/heure)

Soit prA?s de 2,5 fois de plus.

Une situation qui se rA�pA?te quasi quotidiennement.

 

AmA�lioration de la qualitA� de l’airA�?

La Platform Pentagone le faisait remarquer dans son dernier communiquA� de presse : le Pentagone n’est A�quipA� que d’une seule station de mesure de la qualitA� de l’air, dA�pourvue, par ailleurs, de capteurs de particules fines.

Lors de l’A�mission #M, sur BX1, Yvan Mayeur dA�clarait sans sourciller :

Malheureusement, la RA�gion n’a pas dotA� notre ville de suffisamment de capteurs pour savoir exactement quel est l’impact en terme environnemental de la circulation .

La Ville affirme pourtant que le piA�tonnier a eu un effet trA?s positif sur la qualitA� de l’air A� Bruxelles, y compris aux abords eu piA�tonnier. Une affirmation aussi scientifique que de se rA�jouir de l’absence d’excA?s de vitesse sur une route non A�quipA�e de radar.

Pour les habitants, commerA�ants et usagers des petites rues et places, sacrifiA�es au nom du A� plus grand piA�tonnier d’EuropeA�A�, la pilule est dure A� avaler. A moins qu’il ne s’agisse d’une couleuvre…

Mais face A� cette communication qui frise la propagande, qui est encore dupe ? Qui peut encore croire que ce projet soit A� une rA�ussite A� ?

28 juin 2015, inauguration du piA�tonnierA�: 100.000 personnes selon la Ville de Bruxelles

100.000-1

Photo A� Eric Danhier