Place Rouppe : La Platform Pentagone rappelle son opposition A� tout nouveau parking public dans le centre-ville

image_pdfimage_print

Les parkings, Comme Chez Soi dans le Pentagone apaisA� ?


DA�cembre 2014 – Affiche contre le projet de parking souterrain sous la place Rouppe

Alors qua��on pouvait penser les projets de nouveaux parkings publics dans le Pentagone dA�finitivement enterrA�s, notamment aprA?s les dA�clarations de la��ex bourgmestre Yvan Mayeur en 2016 (faisant suite A� la��importante mobilisation citoyenne contre le projet de parking place du Jeu de Balle), voilA� que (re)surgit une demande de permis pour un parking de 200 places A� la��angle de la place Rouppe et de la rue Van Hellemont.

Ce projet de parking, dA�veloppA� par un promoteur privA� (Rouppe Property 1 S.P.R.L.), prendrait place sous des immeubles de logements A�tudiants qui seraient construits sur une dent creuse du quartier. La��exploitation du parking serait confiA�e A� la sociA�tA� Q-Park, dA�jA� gestionnaire de plusieurs parkings publics A� Bruxelles. La grande majoritA� des emplacements (180 sur 200) serait destinA�e A� une occupation rotative (typiquement A� destination des clients des commerces).

La Platform Pentagone sa��est, dA?s sa constitution, opposA�e aux plan de circulation de la Ville pour le Pentagone ; la crA�ation de 4 nouveaux parkings (et la��extension da��un cinquiA?me), alimentA�s par le miniring, ne pouvant qua��engendrer un trafic automobile insupportable pour les habitants et les commerA�ants des quartiers situA�s A� aux marges A� du piA�tonnier.

Ces projets de parkings A�tant da��autant plus absurdes que la��offre de stationnement public dans le Pentagone est surabondante et A� mille lieues da��A?tre saturA�e. Cette situation doit A?tre actA�e par la Ville de Bruxelles, en collaboration avec l’Agence rA�gionale bruxelloise du stationnement, afin de permettre de confronter les projets de parkings aux objectifs rA�gionaux de limitation du nombre global da��emplacements.

Plusieurs quartiers, principalement A� la��ouest du Pentagone, subissent dA�jA� da��importantes nuisances (bruit, pollution) dues A� la��accroissement du trafic automobile et de la congestion causA� par le plan de circulation de la Ville. Quand on sait la��effet da��aspiration du trafic qua��ont les parkings, les habitants du quartier Rouppe peuvent lA�gitimement craindre pour leur qualitA� de vie si le projet devait A?tre acceptA�. Le rapport da��incidences qui accompagne la demande de permis A�value ainsi la��augmentation du trafic A� 100 vA�hicules par heure A� la pointe du soir : les habitants des rues de Tournai, Van Hellemont et Philippe de Champagne seraient les plus impactA�s. Pour les habitants de la rue Philippe de Champagne il sa��agirait mA?me da��une A� double peine A� puisque cette artA?re a dA�jA� subi une A� dA�piA�tonnisation A� dans le cadre du plan de circulationa��

La Ville de Bruxelles ne peut ignorer les effets nA�fastes de la crA�ation da��emplacements de parkings supplA�mentaires. Si elle na��est pas officiellement A� la��initiative du projet, la Ville le soutient, comme le souligne le rapport da��incidences : A� Il n’y a pas de convention liant le Demandeur A� la Ville de Bruxelles. La Ville a nA�anmoins A�tA� informA�e du projet et le soutient. Elle en a tenu compte lors de l’abandon du projet de parking sous la place. A� La Ville de Bruxelles voit en effet dans ce projet, dA�veloppA� par un promoteur privA� en-dehors de la��espace public, A� une alternative au projet de construction d’un parking sous la place qui avait suscitA� en son temps une vive opposition des riverains en raison des perturbations qui seraient engendrA�es par son creusement sous un espace public. A� (annexe 01 du rapport da��incidences, p. 1).

Ca��est oublier que la��opposition des riverains et des associations ne se limitait pas aux nuisances du chantier mais aussi, et surtout, aux nuisances da��un trafic automobile A� dopA� A� par la prA�sence da��un parking !

La Platform Pentagone demande donc que ce projet de parking soit refusA� par la commission de concertation et que la Ville de Bruxelles A�labore un plan de mobilitA� sans miniring ni nouveau parking, en suivant les procA�dures : A�tude des incidences et enquA?te publique. La mobilitA� vers et dans le centre-ville (de mA?me que dans la��ensemble de la RA�gion) doit donner la prioritA� aux piA�tons, cyclistes et usagers des transports en commun. Construire un nouveau parking (qui plus est A� 250m seulement de la station Anneessens desservie par deux lignes de tram trA?s performantesa��) irait A� la��encontre de cet objectif pourtant inscrit noir sur blanc dans les intentions de la Ville de Bruxelles.

Si la��objectif de la Ville de Bruxelles est bien da��amA�liorer la qualitA� de la��air, da��agir pour le renforcement du logement abordable et de la qualitA� de vie, alors il faut agir avec cohA�rence.