Anniversaire du piA�tonnier : un an de jeu du chat et de la souris entre la Ville et la lA�galitA�

image_pdfimage_print

COMMUNIQUA� DE PRESSE
29 Juin 2016

Het persbericht in het NL

A�

Il faut respecter l’Etat de droit (dixit Yvan Mayeur, 16 juin 2016)

Jeudi 16 juin, alors que la Ville, la RA�gion et Beliris s’apprA?taient A� annoncer quelques modifications au piA�tonnier (et le retour des voitures A� ses extrA�mitA�s et rue du Midi), l’auditeur duA� Conseil d’Etat a rendu un avisA� favorable A� laA� suspension des permis d’amA�nagement du piA�tonnier, recours introduit par des commerA�ants du centre-ville (en parallA?le avec le recours introduit prA�cA�demment par l’ARAU, IEB, quatre riverains et une sprl engagA�e dans le respect du patrimoine, qui, lui, n’est pas suspensif).

L’avis de l’auditeur retient deux A� moyens sA�rieux A�, susceptibles d’entraA�ner la suspension des permis.

Cet avis se fonde essentiellement sur le fait que l’amA�nagement de la zone piA�tonne repose sur un Plan de circulation encore en phase de test au moment de la dA�livrance du permis et surtout, sur dix-huit ordonnances de police temporaires, des mesures par dA�finition limitA�es dans le temps et nullement destinA�es A� A?tre pA�rennisA�es sans dA�bat. Le A� Plan de circulation A� adoptA� en dA�cembre 2014 par le Conseil communal, A� l’origine du piA�tonnier, ressort A�galement fragilisA� du rapport de l’auditeur.

En A� retirant A� ses permis, ce 28 juin, soit A� la vieille des plaidoieries, la RA�gion espA?re A�viter une dA�cision qui entA�rinerait, noir sur blanc, le caractA?re illA�gal du projet. Une manoeuvre de plus qui ne fait que renforcer le malaise autour de la lA�gitimitA� de ce piA�tonnier, imposA� coA�te que coA�te.

Les raisons de la contestations : esprit de contradiction ou appel au respect de l’Etat de droit?A�

S’appuyant sur l’indA�niable A� capital sympathie A� du principe de piA�tonnier dans le centre, la Ville de Bruxelles s’est crue autorisA�e A� brA�ler les A�tapes lA�gales, d’abord en refusant le dA�bat sur le Plan de circulation, qui n’a A�tA� rendu public que tardivement, en l’imposant ensuite en dehors des procA�dures requises, en A�vitant enfin de faire rA�aliser une A�tude d’incidences qui aurait permis d’A�viter de nombreuses failles et faillites…

Ce 29 juin 2016, un an aprA?s la fermeture des boulevards du centre A� la circulation automobile, le capital sympathie du piA�tonnier a fondu, la mobilitA� est loin d’A?tre s’A?tre amA�liorA�e et une grande partie du Pentagone souffre du report de circulation vers de nombreuses petites rues. Loin d’A?tre incitA�s A� emprunter les transports en commun (dont l’offre a paradoxalement A�tA� dA�gradA�e), la plupart des automobilistes ont prA�fA�rA� changer de destination plutA?t que de modifier leurs habitudes. Une autre culture de la ville ne se dA�crA?te pas…

Les positions se sont A� ce point crispA�es que certains souhaitent un retour pur, simple et dA�finitif A� la situation d’avant le 29 juin 2015. La Plaftorm Pentagone dA�plore ce clivage, fruit d’un piA�tonnier mal pensA� par la Ville qui, depuis sa tour d’ivoire, vante la vitrine et mA�prise les victimes.

La Platform Pentagone, plus que jamais dA�sireuse d’un vA�ritable projet de sociA�tA� pour une ville apaisA�e, appelle au respect des formes lA�gales dont l’objectif est prA�cisA�ment de concilier les diffA�rents intA�rA?ts lors de la mise en place d’un projet. A fortirori, un projet de cette envergure, dont il convient de se demander, au vu de l’A�nergie dA�ployA�e par les autoritA�s pour contourner les procA�dures lA�gales, s’il ne relA?ve pas davantage de la spA�culation immobiliA?re que d’un sympathique projet de « centre-ville apaisA� ».

Faut-il accepter la politique du fait accompli ?

Face A� la crainte d’un retour en arriA?re dA�finitif, certains sont prA?ts A� soutenir a�?malgrA� touta�? ce piA�tonnier, dans l’espoir de corriger le tir en cours de route. Or, l’avis de l’auditeur vient nous rappeler que celui-ci est surtout et avant tout illA�gal. Si le Conseil d’Etat considA?re le retrait in extremis des permis comme une simple pA�ripA�tie, cet avis a de fortes chances d’A?tre suivi.

Dans ce dossier dA�licat, trop souvent rA�duit A� une discussion A� pour ou contre A�, le danger bien rA�el de prA�cA�dent ne semble pas prA�occuper un grand nombre d’acteurs. Quand nous aurons acceptA� l’illA�galitA� du piA�tonnier parce que c’est un projet qui va A� dans le bon sens A�, comment ferons-nous pour contester par la suite un autreA� projet qui irait dans le mauvais sens ?

D’autres dossiers en cours A� la Ville de Bruxelles, mais aussi au niveau rA�gional, dA�montrent A� quel point le bras de fer entre « passage en force et « respect des procA�dures » risque de faire replonger tout le territoire bruxellois dans un urbanisme du A� fait accompli A�, que nous avons mis tant d’annA�es A� dA�passer, et A� renforcer le rejet de la classe politique par la population.

DA�bat citoyen, projet serein

La Platform Pentagone appelle une nouvelle fois la Ville de Bruxelles A� repartir sur des bases saines, A�tayA�es par une A�tude d’incidences approfondie et soutenue pas un processus de concertation (A� ne pas confondre avec une succession d’apartA�s) synonyme d’un vA�ritable dA�bat public, citoyen, adulte et serein. Il faut objectiver et rA�soudre les problA?mes, en particulier ceux qui sont rencontrA�s par les riverains et les commerA�ants aux abords du piA�tonnier.

La Charte de la Plateform Pentagone reprend les critA?res phare d’un projet commun tournA� vers l’avenir. Ces critA?res inclusifs sont rA�affirmA�s dans la pA�tition de la Platform Pentagone qui a recueilli (en ligne et sur papier) plus de 7.000 signatures.

D’autres modA?les de piA�tonniers sont possibles : les suggestions de la Platform Pentagone

Miroboly_Mai2016